Été 2017 et comment rendre l'art accessible

Voici quelques nouvelles de mon été 2017 dont le volet enseignement, exposition, création, innovation et dévoilement de projets de collaboration. 

FORFAITS D'ENSEIGNEMENT

D'abord, des forfaits d'atelier de peinture pour conjoints (es) de pêcheurs sont proposés en collaboration avec la CGRMP.  Je propose aussi des ateliers privés ou semi-privés tout l'été à l'atelier. J'y suis déjà pour peindre. 

 
Vous souhaitez explorer des techniques de dessin ou de peinture dans un environnement exceptionnel? C'est ici que ça se passe!

Vous souhaitez explorer des techniques de dessin ou de peinture dans un environnement exceptionnel? C'est ici que ça se passe!

 

EXPOSITION

Mon inventaire de toiles disponibles est pratiquement écoulé (C'est une excellente nouvelle). Vous pouvez profiter de rabais sur les œuvres que j'ai toujours en inventaire en me faisant une offre intéressante.  Mes œuvres miniatures 4''x 4'' sont en exposition tout l'été au kiosque touristique de Causapscal, elles témoignent de nos paysages régionaux, à prix accessible aux touristes ou pour offrir en cadeau aux visiteurs. Voici un aperçu ici bas. Vous pouvez aussi vous procurer des cartes à tirage limité au kiosque ainsi qu'au Site historique Matamajaw.  

 
Sainte-Marguerite

Sainte-Marguerite

 

Je suis également en exposition à la Maison d'Odilon à Amqui avec des oeuvres spontanées à l'acrylique, à prix abordable en format accessible aux voyageurs ou pour un cadeau unique et original.

 
Oeuvre spontanée à l'acrylique

Oeuvre spontanée à l'acrylique

 

PROJETS D'ÉTÉ

Je prépare actuellement une série de nouvelles aquarelles pour un projet dont vous aurez des nouvelles en juillet.  À suivre très bientôt. (Voir oeuvre couverture du blog)

J'explore également d'autres techniques novatrices.  Je suis en perfectionnement actuellement.

CRÉATION SUR COMMANDE

Je suis toujours disponible pour la création sur commandes de tableaux et de portraits de tous genres. (sportifs, artistes, danseurs, etc.). Pour en savoir plus: Portfolio

 
Autoportrait au graphite

Autoportrait au graphite

 

COLLABORATION AVEC AU P'TIT RABOT

Durant la dernière année, nous avons réalisé des boites à livres inspirées de la Matapédia. Dévoilées cet été.  

 
Boite à livre installée à Sainte-Irène

Boite à livre installée à Sainte-Irène

 
 
Boite à livres pour Sainte-Florence

Boite à livres pour Sainte-Florence

 

 

Nous travaillons également sur un projet d'affichettes pour Jardins de pluie avec l'OBVMR...à suivre 

Bon été

Louise

PORTRAITS D'ATHLÈTES, QUELLE BELLE DÉCOUVERTE!

 

Cela a débuté en présentant mon programme Multi-Valls à la polyvalente Armand St-Onge d'Amqui.  J'ai proposé au coordonnateur et entraîneur de l'équipe de hockey: "Et si je réalisais des portraits de vos joueurs de hockey, en direct?" Étonné, il me dit: "Tu serais capable de faire ça?" "Bien sûr que oui, je vous le démontre quand vous voulez." Il m'a fait parvenir une photo d'un joueur de l'équipe juvénile et le lendemain, j'étais installée dans l'entrée de la polyvalente afin de réaliser le portrait.  Le joueur en question s'est reconnu lui-même, une autre personne et une autre.  Les jeunes et le personnel présent venaient voir la progression du portrait.  Fière de ma réussite, j'étais prête pour le prochain qui s'est présenté peu de temps après.  Le portrait d'athlètes était lancé.

                                             Mon premier portrait d'athlète

                                             Mon premier portrait d'athlète

 
 

J'ai reçu une invitation pour aller dessiner sur place lors des matchs tenus à l'aréna d'Amqui.  J'ai accepté tout de suite.  Je ne pouvais pas laisser l'inconfort qui se pointe en moi en présence de la foule, me priver d'une telle expérience.  Bien décidée à vaincre cet inconfort, je me suis centrée et j'ai commencé à dessiner les portraits devant les gens intéressés.  C'est la femme que je suis qui fait de moi une fonceuse, une artiste accomplie même si les situations sont dérangeantes. J'adore mon métier, celui de créer des œuvres avec différents médiums, dont le portrait au crayon.  Ce qui me démarque, c'est la capacité de réaliser des portraits  ressemblants à leur sujet, les dessiner en direct et de le faire rapidement.  Ce qui permet aux gens présents de voir l'évolution des œuvres.   Bien sûr, j'utilise des photos parce qu'il serait demandant pour les athlètes de garder la pose, ainsi ils peuvent choisir leur photo préférée.

Suite à cet enrichissement dû au contact avec les athlètes, de voir leur émerveillement devant leur portrait, j'ai contacté le Club de patinage artistique d'Amqui et je leur ai proposé mes portraits en direct.  À leur tour, emballés, ils m'ont invitée pour la Finale et pour les Jeux régionaux Est du Québec qui se sont tenus à Amqui à la fin janvier. Voici quelques dessins inspirés du patinage artistique dont deux du Club d'Amqui

En premier, ce que je retiens de cela, ce que j'apprécie vraiment, c'est l'interaction directe avec les gens de tous les âges: de jeunes athlètes accompagnés (es) par les membres de leur famille venant les soutenir, des bénévoles présents qui s'investissent dans le sport ou des spectateurs, toutes ces personnes qui circulent en profitent pour venir me voir à l'oeuvre mais aussi pour discuter avec moi, cela créé de beaux échanges . Également, je ressens bien que les jeunes aiment être représentés dans l'action, ce qui est différent du portrait standard.  J'ai pu découvrir l'attention qu'ils démontraient de se voir dessiner mais aussi de me voir les dessiner et leur étonnement de voir le portrait prendre forme par l’enchaînement de traits de crayons. Je suis consciente, non seulement en tant qu'artiste mais aussi en tant que personne, de la richesse d'âme que m'apporte d'être totalement présente dans cet univers tout en mouvement: ces éclats de voix, ces bruits d'ambiance et arôme de cantine devenant familiers où j'arrive à être bien en faisant un métier que j'adore.  Mais le plus touchant, c'est l'ensemble d'émotions de toutes sortes qu'apportent les compétitions et la satisfaction des gens lorsqu'ils prennent possession de leur portrait d'athlète.  Je vois bien que les gens sont épatés de voir un résultat réaliste en si peu de temps, environ une heure pour un portrait complet. Je prends des commandes sur place et les fait parvenir par courrier.

Je suis témoin de la discipline nécessaire à la performance sportive des athlètes. Enfin, je constate que la majorité des gens dans les arénas sont heureux d'y être et de socialiser.

Rappelez-vous qu'un portrait réalisé à la main est habité de tout ce que je viens de vous mentionner, en plus de ce qu'il représente pour vous.  Je propose une grande diversité de portraits en tout genre.  Au plaisir d'en réaliser un pour vous!

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR VOIR MON PORTFOLIO COMPLET DE DIFFÉRENTS PORTRAITS

 

BOVISUART 20 ANS, SOUVENIRS

 

Est-ce  qu'il suffit d'avoir du talent pour faire ce métier depuis plus de 20 ans? Le talent est une infime partie dans le résultat.  C'est vraiment par la persévérance et les efforts de se renouveler que s'ouvre la voie.  La réussite de BOVISUART se mesure davantage à l'importance du chemin à parcourir que des objectifs à atteindre. 

ATELIER DE BOVISUART
J'ai profité de l'été pour enjoliver mon atelier pour les cérémonies du 20e. Avant sa construction, en 2006,  j'utilisais le sous-sol de la maison, une chambre et le garage. Ce nouvel atelier a été conçu afin de pouvoir créer, y exposer mes œuvres et enseigner le dessin et la peinture. La partie du bas étant occupé par L'ébénisterie de Au P'tit Rabot.  L'atelier s'est transformé tantôt en un lieu paisible  pour la conception de tableaux.  Un autre moment, il s'est aménagé en salle de cours, j'y ai reçu près d'une vingtaine d'élèves en même temps, de groupes d'adultes à des classes scolaires.  Souvent, du printemps à l'automne, il était occupé pour la réalisation d'enseignes et pièces de très grand format. L'atelier est aussi mobile parce que je travaille souvent sur des projets à l'extérieur: cours, murales, projets collectifs où je transporte mon matériel.  Être polyvalente me permet de travailler à l'année mais demande beaucoup d'organisation (gestion des projets, planification, préparation des cours, promotion, achat de matériel, respect des échéanciers et  gérer aussi les imprévus).

CÉRÉMONIES DU 20e ANNIVERSAIRE

Pour celles et ceux qui n'ont pu y assister pour différentes raisons, voici une  rétrospective en suivant le lien GALERIE PHOTOS  20e anniversaire avec textes et dossier de presse.

ET MAINTENANT?

Que me réserve mon automne ? J'ai le vent dans les voiles.  Un clic sur COURS ET ATELIERS vous informera sur la programmation d'automne déjà amorcée,  des places disponibles pour adultes en novembre et pour les jeunes dès maintenant. Également dès novembre, des cours parents-jeunes pour les 6-8 ans et les 9-15 ans auront lieu. Formule un samedi après-midi, si vous êtes intéressés, faites vite, les places s'envolent rapidement. 

IMPORTANT, je poursuis mes démarches pour diffuser à l'extérieur de la région, si vous avez des pistes intéressantes à me suggérer, référez-moi, parlez-en.  J'AI BESOIN DE VOTRE COLLABORATION!

MERCI ET AU PLAISIR DE VOUS CROISER DANS LA MATAPÉDIA OU AILLEURS!

 

Adhérer à l'Écoterritoire habité de La Matapédia? Voici pourquoi j'y adhère

C'est quoi un Écoterritoire habité?

 La Matapédia innove parce que c'est une première expérience de la sorte au Québec.

 
Notre magnifique Rivière Matapédia bordée de sa forêt diversifiée                                                                 Photo:  Louise Beaupré

Notre magnifique Rivière Matapédia bordée de sa forêt diversifiée                                                                
Photo:  Louise Beaupré

 

ÉCO réfère à la qualité de l'environnement, essentielle au succès de la démarche.                                                                                                                                                                                        TERRITOIRE car la demande s'applique à un territoire distinctif, La Matapédia                                                                                                                                                                                                      HABITÉ pour le caractère profondément humain de la démarche.     

Un modèle de prise en main pour:

  • Diversifier l'économie locale
  • Améliorer les infrastructures publiques
  • Bonifier les services de proximité de base
  • Favoriser la complémentarité et la solidarité entre les communautés
  • Intégrer les principes du développement durable aux façons de faire
  • Ramener les jeunes à La Matapédia

Je vous invite à visiter la page web si vous souhaitez consulter toute la démarche derrière ce projet visionnaire Matapédien.         

 http://www.ecoterritoirehabite.ca/matapedia/ecoterritoire-habite.html          

Inspiré de la France

Le concept d'Écoterritoire habité s'inspire grandement de celui des Parcs naturels régionaux français (PNR). Les PNR préservent les patrimoines culturels et naturels de diverses régions de la France. Ils y développent aussi des territoires ruraux fragiles. De véritables modèles de développement durable!

J'ai visité quelques Parcs naturels régionaux en France lors de mes séjours là bas dont voici quelques photos:

Parc des volcans en Auvergne,  d'où mes racines ancestrales maternelles     (http://www.parcdesvolcans.fr )                                                               Photo:  Louise Beaupré                                                                                                   

Parc des volcans en Auvergne,  d'où mes racines ancestrales maternelles     (http://www.parcdesvolcans.fr )                                                              
Photo:  Louise Beaupré
                                                                                                  

 La forêt de Bellême dans le Parc Naturel du Perche.       (http://www.parc-naturel-perche.fr/   )                                  Photo:  Louise Beaupré                                                                                                                                        

 La forêt de Bellême dans le Parc Naturel du Perche.      
(http://www.parc-naturel-perche.fr/   )                                 
Photo:  Louise Beaupré
                                                                                                                                       

Nous avons particulièrement aimé cette région où nous y avons toujours des amis. Il y existe de petites communautés fragilisées qui reprennent de l'essor,
 de nouvelles jeunes familles viennent s'y établir.  Beaucoup de terres ont été rachetées, des domaines remis en valeur, c'est vraiment une région inspirante!
 De petites municipalités telles Bellou-le-Trichard (233 hab.),  Bellême (1593 hab.) et St-Cosme en Vairais (1998 hab.) en sont des exemples.

http://www.bellouletrichard.com/                        http://www.parc-naturel-perche.fr/territoire-belleme.asp                         

 
 Un des vignobles d'Anjou que nous avons visité   ( http://www.parc-loire-anjou-touraine.fr/fr )  Photo:  Louise Beaupré  

 Un des vignobles d'Anjou que nous avons visité   ( http://www.parc-loire-anjou-touraine.fr/fr
Photo:  Louise Beaupré  

 

Les souvenirs mémorables proviennent en parti des paysages mais le plus important c'est le contact humain avec des gens fiers de leur région, qui en font la promotion avec passion. Comme québécois, nous avons un passeport humain incroyable partout en France. Notre joie de vivre est communicative.

Pourquoi adhérer?

Pouvons-nous nous permettre de refuser ce rayonnement? J'entends souvent dire que la situation économique de La Matapédia est désespérante.  Nous ne sommes pas la seule région à être appauvrie par les mesures d'austérité actuelle, par le drainage de nos forces vives vers les grands centres, faute de trouver de l'emploi.  Et peu importe toute situation de crise, c'est le créatif qui s'en sort le mieux, il vaut mieux engendrer et cultiver l'espoir plutôt que le désespoir.  C'est beaucoup plus inspirant et novateur!

Personnellement et professionnellement, je vis ici pour la qualité de vie, l'espace, le temps et surtout le contact humain. Il faut être très polyvalent et persévérant pour vivre dans une région comme la nôtre et nous sommes plusieurs à y croire.  Il est inspirant d'honorer nos prédécesseurs et transmettre aux générations futures qu'il est possible de faire ce que l'on aime lorsqu'on est prêt à y mettre les efforts.  Nous avons choisi aussi de vivre beaucoup plus  de l'essentiel et moins de superflu.  Bien sûr, que nous voyons aussi partir nos enfants, nos neveux et nièces et comprenons que plusieurs d'entre eux ne reviendront pas vivre ici.  S'ils reviennent, cela doit être un choix volontaire.  Enfin, si nous aimons encore y vivre, c'est parce que nous continuons à prendre soin les uns des autres, à fréquenter des gens de toute génération et à profiter de moments agréables.

Qui aurait le goût de revenir s'installer dans une région où la population est attristée? Démotivée?

 Voici l'exemple du contrat d'adhésion que vous retrouverez sur la page facebook de la MRC ou sur le site Internet

 Adhésion:
https://www.facebook.com/mrcmatapedia?fref=ts

                                                                                                        

                                                                                                        

Voici une des capsules vidéos dans laquelle je vous partage en résumé ce qu'est pour moi l'Écoterritoire:

 
 

                                                                                                                                                                                    Et toi Matapédien (ne), quelle est ta vision de L'Écoterritoire habité?

 

Complicité professionnelle: travailler avec son amoureux

J'aimerais vous parler du partenariat professionnel pour quiconque souhaite travailler avec son partenaire de vie.  Il y a bon nombres d'avantages mais il y a aussi des compromis et ajustements à faire.  Comment arrive t-on à trouver un terrain d'harmonie et enfin qu'est-ce que cela apporte de persévérer dans la collaboration tant au niveau personnel que professionnel?

Complices

Complices

J'aimerais  d'abord vous parler de Donald que j'ai rencontré en 1983.  Ce n'était pas son statut professionnel qui m'avait intéressé à l'époque, je ne lui avait même pas demandé ce qu'il faisait comme travail, je ne cherchais nullement un avocat, un médecin ou  un bureaucrate mais un être humain avec une stabilité intérieure. J'étais une jeune adulte enflammée, passionnée et souhaitait un bon ancrage afin de poursuivre ma route. Après quelques temps, j'ai découvert que Donald était doué dans tout ce qui peut exister comme travail manuel, il était tantôt ébéniste,  soudeur dans un autre moment, plombier le lendemain, mécanicien une semaine plus tard, aussi débosseleur et affûteur.  J'aimais aussi sa partie rebelle anti-conformiste, le militant de première ligne, l'être engagé envers sa famille et tous ceux qu'il aime.  Un autre point en commun  important: Nous avions beaucoup de mal à trouver une place confortable dans le système d'éducation.  Était-ce parce que nous étions quelque peu dyslexiques? Totalement réfractaires à l'autorité? Ou emprisonnés dans un système qui écrasait les jeunes marginaux au lieu de leur permettre d'éclore?  C'est vraiment cette complicité intime, ce territoire de compréhension commune d'avoir trouvé la personne qui pourrait nous porter vers notre liberté qui nous a unis.  Une liberté entre deux êtres qui s'aiment, en relation l'un avec l'autre mais en voie de détachement de liens fusionnels.  Pour ceux qui le connaissent, Donald est un ami fidèle et extraordinaire avec une ouverture d'esprit et curiosité immense.

Pour ma part, je cite Donald : " C'est ton côté fougueuse rebelle et ton sourire plein de dents qui  m'ont séduit".  Chacun de nous complétait l'autre d'une certaine façon.  J'ai toujours pensé également que nous pouvions tout apprendre autant manuellement qu'intellectuellement.  Partager ma vie avec quelqu'un qui porte la joie d'apprendre m'animait tout autant. Nous savions au plus profond de nous qu'ensemble nous pourrions déplacer des montagnes.

1392447_663256780364120_2061591816_n.jpg

De nature, Donald est un être conciliant  et patient.  Pour ma part, je m'enflamme facilement et j'ai à travailler la patience.  Vivre ensemble depuis plus de trente ans (32 ), est un voyage extraordinaire mais qui demande beaucoup d'investissement de part et d'autre. Comment arrive-t-on à faire des matchs parfaits au niveau personnel et professionnel?  Nous aimons tellement de choses en commun:  la cuisine, les loisirs, les voyages, la création, les idées, rêver grand, innover et transformer que nous sommes aussi exigeants en amitié.   Comment ne pas vouloir être animés par les autres puisqu'à la maison c'est très souvent à refaire le monde que nous communiquons.  Nous sommes très passionnés avec de forts caractères alors lorsque nous arrivons à un consensus professionnel sur un projet, nous sommes en état d'accord total, presque sans compromis. 

Les trophées de la Wissa en 2008

Les trophées de la Wissa en 2008

En 2008, nous avons pu réaliser des trophées pour la WISSA, championnat international de voile sur neige et glace.  Cet évènement a eu lieu à Val-Brillant et nos créations ont été exportés au Canada et en Europe. Nous avons connus des moments de grâce au niveau de la création.  Nous étions tellement accordés sur les dessins, sur la finition, parfois à des millimètres près.  Et quand tu réussis à atteindre le "EURÉKA", c'est l'état ultime comme créateurs! C'est un grand sentiment d'amour, émouvant et unique.  Comme professionnels, cela nous rend profondément heureux et accomplis.  Comme amoureux, c'est aussi le cas.  Nous avons tenté de créer tous nos projets: enseignes, sculptures, trophées, murales dans ce même esprit d'accord.

Les pièges du partenariat professionnel avec son amoureux

Étant deux êtres passionnés, travailler ensemble peut devenir épuisant puisque nous avons une capacité à innover, il est difficile de "stopper" la machine à créer.  Les idées apparaissent le jour, la nuit, le soir, le matin.  La création prend toute la place.  Étant aussi des êtres humains, nous avons des forces et aussi des faiblesses.  Donald étant réfractaire à l'autorité a tendance à s'opposer à la discipline et à la structure:  des éléments essentiels pour une vie professionnelle  prolifique.  De mon côté, étant plutôt structurée et organisée aussi parce que je suis une grande insécure bien que je m'oppose à l'autorité, j'ai tendance à devenir autoritaire.  Vous imaginez le cocktail explosif?  Quand les semaines sont hyper-remplies, avec des contrats bout à bout, avec insécurité financière, des imprévus professionnels, peu de temps pour les loisirs, les êtres passionnés que nous sommes deviennent tendus et se demandent si le partenariat professionnel est un bon choix.  Nous nous demandons aussi qu'adviendra-t-il du couple?  Sommes-nous fait pour être travailleurs autonomes? Pourquoi la vie nous met-elle au défi?

Quand un des partenaires perd la santé

En 2012, je me relevais à peine du décès de ma mère  et c'est la santé de mon amoureux qui s'est effondrée.  Je voyais bien même si une partie de moi ne voulait pas voir que Donald dépérissait, perte de poids, manque d'énergie et abattement.  J'étais particulièrement inquiète et je lui ai presque ordonné d'aller consulter.  C'est finalement en ambulance qu'il est entré à l'hôpital en novembre. De ce moment jusqu'à fin d'avril 2014, il a été en investigation médicale à Rimouski avec dégradation graduelle de son état. Des diagnostics étaient tentés mais son état creusait les méninges de bien des spécialistes qui le suivaient. Enfin l'année dernière, la Maladie de Whipple a été diagnostiquée et un long processus de traitement et de rééducation physique s'est enclenché.

Et la vie personnelle et professionnelle dans tout ça?

La vie personnelle est prioritaire et on fonctionne au fur et à mesure.  Comme tous les êtres humains qui traversent cette étape, elle est condensée sur le moment présent, chercher de petits bonheurs simples, le partage, voir les amis, la famille, les choses essentielles quoi! Les nuits sont remplies de doutes (les miennes en tout cas) où il faut se ramener constamment pour éviter de déraper ou de disjoncter complètement.  Un diagnostic tardif épuise le système nerveux et physique parce que c'est sur du long terme.  Lorsque c'est une maladie orpheline, la guérison se trace sur tes propres pas.  Il n'y a pas de réponses aux inquiétudes donc il faut se rassurer à partir de soi-même et réinventer notre bonheur au quotidien. Même si nous ne voulions pas envisager cette alternative, nous n'avons eu le choix de discuter de sujets aussi difficiles que la mort.  Ce fût un sujet ouvert entre nous.  Les non-dits ne font pas trop partie de notre quotidien. Vous comprenez donc pourquoi même si le parcours a été difficile, que j'aurais eu envie d'aller vivre au bout du monde, j'aurais été incapable de laisser mon amoureux seul dans cette aventure.

La vie professionnelle a été également mise à l'épreuve par un ralentissement chez Donald en 2013 et arrêt complet d'un an jusqu'à la fin de février 2015.  Oui j'ai eu envie d'abandonner. Je me suis remise à marcher un pas devant l'autre et poursuivre seule la vie professionnelle par des enseignes sur d'autres matériaux et l'enseignement principalement.  Heureusement que nous avions une petite assurance pour cette année et avec mes engagements professionnels, nous avons traversé la tempête.  Cela a remis en question le partenariat professionnel aussi, est-ce trop difficile?  On dirait que c'est la vie qui nous pousse dans le dos et nous guide.  Le téléphone s'est remis à sonner pour Donald enfin et nous avons pu collaborer à nouveau ensemble.

Gala reconnaissance Chambre de Commerce de la MRC de la Matapédia! Merci de votre confiance!

Gala reconnaissance Chambre de Commerce de la MRC de la Matapédia! Merci de votre confiance!

En conclusion, je dirais qu'après cette traversée mouvementée,  j'ai besoin de repos, c'est Donald qui prend le relais professionnel pour notre équilibre.  Après 20 ans de vie professionnelle autonome, j'envisage de poursuivre encore en ce sens. Donald et moi, nous avons uni officiellement nos vies il y a 30 ans cette année et je crois bien que nous sommes capables d'engagement pour les années qui viennent. La fougue créative ensemble est toujours présente et nous en profiterons.